REJOIGNEZ-NOUS
Le Tamarou, "bête" de carnaval

Au commencement, il est une "légende" locale, une machade comme les piscénois en ont la recette.

Celle vous invitant, au petit soir, à partir aux Ruffes ou sur l'Arnet à la chasse au Tamarou, cet animal fantastique aux quatre pattes dont deux ont une taille differente.

La ruse consiste alors à siffler l'animal ou l'appeler pour le distraire car au moment ou il se tournera, il perdra l'équilibre et roulera en contrebas ou votre initiateur à la chasse au Tamarou attend un sac ouvert pour que l'animal tombe dedans...

HISTOIRE

« Ils ont eu l'idée, ils l'ont dit, ils l'ont fait »

Pour la suite un groupe de jeunes piscénois, passionnés de leur ville, qui ne veulent pas voir se perdre les traditions de carnaval et même contribuer à les transmettre aux nouvelles générations ou aux « nouveaux piscénois ».

Alors, ils ont sorti de l'imaginaire ce Tamarou pour le faire vivre en toile et en bois. Ils lui ont trouvé des dompteurs qui sont tour à tour meneurs, musiciens ou porteurs. Voilà la naissance du « Lundi Gras », un moment de l'année où la ferveur carnavalesque envahit la cité. Et quelle fête !

Dans les rues, les Fadas rallument les coutumes et en inventent d'autres car le carnaval à Pézenas est bien vivant. Il fait vibrer les vieilles maisons du centre ville, secoue la langueur de l'hiver, anime les rues, ravive l'imagination sous forme de charivari.
Une soirée rythmée aux sons des fifres et des tambours dont les musiciens vêtus de peau de bête domptent l'animal et où les "festaïres" déambulent en panel, chantent, dansent autour de Farandoles, Feu aux Fesses et Danse du Soufflet jusque tard dans la nuit.

Et maintenant dans la cité de Molière...
Il se dit que le « Lundi Gras... C'est Fadas ».